Un peu de lecture  

   

Liens Web  

   

Libres propos

Marée Populaire dans toute la France le samedi 26 mai 2018

https://mareepopulaire.fr/

26 mai 2018 orgas

Plus de 60 organisations associatives, syndicales et politiques sont signataires de cet appel: TOUS UNIS !

Pour l’égalité, la justice sociale et la solidarité


Marée populaire le samedi 26 mai 2018

Un constat s’impose, Emmanuel Macron, son gouvernement et le Medef sont décidés à imposer coûte que coûte une restructuration en profondeur de la société française : politique d’austérité, destruction des droits des salarié.es, introduction de la sélection à l’entrée de l’université, casse des services publics, aggravation du sort des sans emplois, réorganisation aggravant les inégalités en matière d’accès à la justice, réforme fiscale favorable aux plus riches, loi répressive contre les migrant.es, priorité donnée au secret des affaires contre le droit à l’information, introduction de l’état d’urgence dans le droit commun, répression des mouvements sociaux et des jeunes des quartiers populaires, utilisation de l'égalité femmes-hommes comme simple outil de communication, sans moyens financiers, alors que les femmes sont les premières concernées par les régressions sociales… sans oublier une politique militariste au niveau international. La multiplication des mesures prises avec brutalité sur tous les fronts a un objectif, celui de créer un effet de sidération et espérer ainsi empêcher toute riposte. Le patronat profite de la situation pour multiplier les restructurations et rester sourd aux revendications du monde du travail. En s’en prenant aux personnels à statut, en particulier aux cheminot.es, Emmanuel Macron espère, s’il l’emporte, casser tout esprit de résistance.

Ce coup de force peut échouer, car les mobilisations se multiplient dans le pays, chacune avec sa spécificité : journée nationale d’action, grèves, occupation d’universités, manifestations… Il appartient évidemment aux organisations syndicales de décider, avec les personnels concernés, de leurs formes d’action. Chacune d’entre elles a, a priori, des ressorts différents, mais au-delà de tel ou tel aspect, ce dont il est question concerne la nature même de la société dans laquelle nous voulons vivre. Voulons-nous vivre dans une société où les droits sociaux seraient réduits à néant, où les services publics et la sécurité sociale auraient disparu, où l’inégalité de traitement des territoires serait la règle, où l’accès à l’université serait de plus en plus réduit, où les lanceuses et lanceurs d’alerte et journalistes seraient bâillonnés, où les défis écologiques seraient soumis aux intérêts de la finance, où le logement, les HLM et les locataires seraient marchandises, où la lutte contre les discriminations se réduit à des discours ? Ou, au contraire, voulons-nous une société plus juste, plus solidaire, plus démocratique, plus égalitaire avec un meilleur partage des richesses ? Tel est l’enjeu.

Le gouvernement espère que ces mobilisations sectorielles restent isolées et qu’il pourra les défaire les unes après les autres en tenant bon, en les laissant s’épuiser ou en les réprimant. Affichant sa détermination, il espère ainsi nous décourager. Il se trompe, comme le montre la multiplication des collectifs citoyens en lien avec les salarié.es, les retraité.es et les étudiant.es ainsi que le succès de la solidarité aux grévistes, notamment à ceux de la SNCF. Il s’agit maintenant d’aller plus loin et, toutes et tous ensemble, d’affirmer dans la rue que des alternatives existent, que nous ne nous résignons pas au sort que nous promet ce gouvernement. Il fait la sourde oreille, il faut le forcer à nous entendre et à retirer ses projets.

Dans le respect de nos champs d’interventions respectifs, nous voulons aller au-delà de toutes les mobilisations positives qui existent déjà et rassembler toutes les forces sociales, syndicales, associatives, politiques pour construire et réussir ensemble un grand rendez-vous citoyen. Partout en France organisons le samedi 26 mai une marée populaire pour l’égalité, la justice sociale et la solidarité.

Le BTP à Lille.

Vous vous souvenez de la maladie du béton. Notre région a été particulièrement touchée. Quelle belle invention, ce mot "maladie" ! On aurait pu dire "malversation" ou "escroquerie", mais non, on a préféré "maladie". Ça fait un peu fatalité, comme ça, c'est la faute à personne.

A l'époque, on a parlé d'un excès d'ions chlorure, peut-être faisait-on le béton à l'eau de mer ! Certains ont osé dire que ces bétons "malades" ne contenaient pas assez de ciment, mais chut ! On a vite faire taire cette rumeur. On a préféré parler "d'inadéquation de la composition". C'est la même chose, mais ça fait plus scientifique, plus rigoureux.

Jubilatoire ! ! Mais pas dupes !

Jubilatoire ce dimanche 11 juin 2017, soir du premier tour des élections législatives !

Jubilatoire de voir leurs têtes enfarinées de perdants !

Enfin, les voir confrontés à leur défaite annoncée… Après avoir trahi leurs électeurs de 2012 en faisant une politique exactement contraire à ce qu’ils avaient promis, les voilà tristes moroses… Quel plaisir !

Ah leurs tronches dépitées de « merdes dans des bas de soie » !

Lettre de Gisèle Hubert aux Hellemmois-e-s: Que faire ?

Chères Hellemmoises, chers Hellemmois,

Au vu des résultats des élections présidentielles du 1er tour de la France entière, nous pouvons constater un recul du FN et l'enterrement de partis qui n'ont pas fait leurs preuves depuis des années ! C'est dire que nous avançons sûrement et dans une voie que nous apprécions ! Nous, Les Gens d'Hellemmes, faisons partie des défenseurs de l'environnement, nous sommes pour une belle justice sociale et pour Les Gens de tout bord. Cette voie, différente et hors des dogmes, se regroupe hors des vieux partis qui s'écroulent. C'est un record historique particulièrement à Lille, Hellemmes et ses environs et c'est une bonne nouvelle qui nous encourage et nous remplit d'espoir ! Elle s'imposera par nos luttes, nos militances, nos réseaux de résistances là où on est, là où les hasards de la vie nous ont placés. Nous continuerons à entretenir notre petite flamme de la révolte ! Impliquons-nous chaque fois que nous le pourrons dans des causes solidaires et socialement justes. Nous refuserons les magouilles, les entourloupes, la manipulation, la langue de bois ! Nous irons dans la rue car nous ne baisserons jamais les bras devant une oligarchie marchande que l'on nous propose et qui s'affiche désormais dans un nouveau parti à part entière ! Nous valons bien mieux que ça ! Nous ne serons jamais vaincus ! Nous sommes le peuple souverain !

Alors OUI, c'est ainsi que nous contribuerons à reconstruire la base d'une vraie citoyenneté et que nous serons des créateurs de l'humanité ! Nous nous retrouverons aux élections législatives ! C'est une bataille que nous Nous devons et que nous pouvons gagner !
Alors que faire ? Voter contre le fascisme, pour le moins pire, ou bien ? Vous ferez, nous en sommes sûrs ce qui vous paraît le plus juste pour construire et faire avancer notre avenir en commun !
 Gisèle Hubert


Présidente du Groupe "Les Gens d'Hellemmes"

   

L'Agenda  

Juin 2018
L Ma Me J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1
   

Evénements à venir  

Aucun événement
   

Qui est en ligne ?  

Nous avons 966 invités et aucun membre en ligne

   
© Tous droits réservés à "Les gens d'Hellemmes"