Et voilà, c'est fait ! Bis repetita !

Détails

Macron/Pétain plutôt que Le Pen/Hitlet… ?

Hier (le 10 juillet 1940) 83 SFIO (+ tous les autres) donnaient les pleins pouvoirs à Pétain (qui faisait don de son corps à la France) pour contrer l’invasion de la France par Hitler, aujourd’hui 160 députés socialistes appellent à voter Macron pour contrer la prise éventuelle du pouvoir par Le Pen.

Ces libéraux prétendument socialistes qui depuis 20 ans mènent une politique de droite sont obligés de « disparaître » pour éviter l’arrivée au pouvoir d’un parti qu’ils ont par leur politique inconsidérée et sans principes amener à avoir une telle importance que les citoyens y voient le seul moyen d’être à nouveau considérés.

Ils ont d’abord renié le référendum du 29 mai 2005 où 55 % des votants disaient NON au projet de traité sur la Constitution européenne en votant avec la droite le 7 février 2008 le Traité de Lisbonne qui n’est qu’une copie légèrement modifiée du texte rejeté par la population.

Extraordinaire démonstration d’une oligarchie politique qui refuse d’entendre la voix des citoyens car sans doute, eux détiennent le savoir et savent ce qu'il faut faire mais pas la plèbe populace ?

Pourtant, hier encore, ce premier tour des élections présidentielles permet de constater que les votes pour les candidats proposant de sortir de l’Europe représentaient plus ou moins 50 % des suffrages. Relevons aussi que les candidats « officiels » de ces partis éliminés du second tour avaient voté en 2008 le projet du Traité de Lisbonne. (et oui, déjà députés il y a 9 ans…)

Profitons-en puisque nous parlons d’Europe, pour tordre le cou à deux de leurs arguments soi-disant pro-européens :

  1. L’Europe sociale… cela fait 35 ans que personnellement, j’entends cette « arlésienne» ; disons-le tout net, nos libéraux prétendument socialistes se sont révélés incapables de réaliser ou de faire aboutir la moindre règle concernant l’Europe sociale – à l’échelle hellemmoise, c’est l’histoire de la Médiathèque, toujours promise, jamais réalisée – mais de plus ils n’ont jamais fait valoir le principe d’exception qui aurait pu s’appliquer ;
  2. La Paix… la grande et belle idée… Soyons clairs… si la Paix domine l’Europe occidentale, ce n’est pas le Traité européen ou Bruxelles qu’il faut remercier mais plutôt le Général de Gaulle qui a pris les mesures pour que la France dispose de l’arme nucléaire (ça calme tout ennemi potentiel même si l’armement nucléaire français est insignifiant par rapport à l’armement russe, américain, chinois et indien…) et sa volonté de réconciliation avec l’Allemagne.

Ils ont ensuite renié les principes figurant dans le discours du Bourget du candidat prétendument socialiste le 22 janvier 2012 où il « promettait » une politique à teinture socialisante.

Ils ont renié l'ensemble des conquêtes ouvrières en modifiant de fond en comble le Code du Tavail au profit du libéralismeen votant la loi dite "Travail".

Enfin, et pour ne pas allonger la liste de façon inconsidérée, ils ont renié leurs engagements signés au moment de la « primaire citoyenne de la gauche » à laquelle participaient la Belle Alliance Populaire (dont le Parti socialiste, le Parti Radical de gauche, Génération écologie, l’UDE, le Front démocrate et le Parti Ecologiste) des 22 & 29 janvier 2017. Notre Maire, avec d’autres, lui, avait « trahi » son parti dès décembre 2016.

Et maintenant, ils se jettent dans les bras du libéral Macron… qui veut (entre autres) :

  • Supprimer la taxe d’habitation… évidemment, une révision de l’assiette de la taxe amènerait à diminuer les taux en banlieue chez les pauvres et à l’augmenter fortement dans les centres-villes chez les riches qui bénéficient largement des infrastructures des communes ;
  • Donner l’autonomie aux établissements scolaires pour le recrutement, ce sera la fin du statut de fonctionnaire et c’est la reprise d’une mesure prévue par Sarkozy il y a plus de 15 ans ;
  • Supprimer le régime des travailleurs indépendants pour l’intégrer au régime général, évidemment, la gestion du RSI est catastrophique… alors faisons payer aux salariés du régime général l’incurie des dirigeants artisans et commerçants… c’est ce qu’on appelle privatiser les profits et nationaliser les pertes ;
  • Supprimer 120 000 fonctionnaires… Bien sûr c’est la Fonction publique… Comme personne n’a encore démontré que des fonctionnaires ne faisaient rien, cela veut dire privatiser des services ou bien les supprimer tout simplement… Lesquels ? Là on fera à la Trump, quand j’en aurais envie et comme j’en aurais envie !

Admirons les supporters (et je ne citerais pas de noms, il faudrait trop de place et cela leur ferait de la publicité) de Macron… Tous des recalés de la politique des 20 dernières années ou des Béotiens qui voient la possibilité de (re ?)faire carrière en étant calife à la place du calife !

Vous doutez… Attendez les candidatures pour les Législatives de juin…

Et sans donner l’absolution aux autres, il faut leur faire confiance et les suivre ?

Chacun jugera en son âme et conscience…

Enfin l'outrecuidance de ces individus est sans limites. Après avoir favorisé pendant 20 ans par leurs politiques successives la montée du parti de Marine Le Pen, il faut maintenant que la population se plie à leur vision morale...

Ainsi il faut que les électeurs de la France Insoumise du candidat Mélenchon se déclare pour Macron et rapidement s'il vous plaît...

Ce n'est pas sans rappeler le reproche fait aux communistes en 1939 lors du pacte germano-soviétique, alors que le Gouvernement au pouvoir à l'époque avait envoyé, avant la signature de l'accord, un général de 3ème rang rencontrer les responsables soviétiques et cela sans  aucun pouvoir de propositions... On sait ce qu'il en a découlé.

   

L'Agenda  

Septembre 2017
L Ma Me J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1
   

Evénements à venir  

Aucun événement
   

Qui est en ligne ?  

Nous avons 1024 invités et aucun membre en ligne

   
© Tous droits réservés à "Les gens d'Hellemmes"