Articles à la une !  

   

Un peu de lecture  

   

Liens Web  

   

Martha DESRUMAUX - 1897 - 1982

Détails

Samedi 2 mars 2019 - Réunion Mairie de Quartier du Faubourg de Béthune

Salle Concorde - 14 h 30 - 22 h

65 rue Saint-Bernard - 59000 LILLE - Métro Montebello

 “Je suis Martha Desrumaux, les nazis ne m’ont pas eue !”

Présente à la gare de Lyon ce 14 avril 1945, Lucienne Sébart-Fabre, jeune Résistante, entend toujours ce cri poussé par Martha, l’ouvrière du Nord, descendant du premier train ramenant de Ravensbrück 300 rescapées.

Elles descendaient du train, tels des fantômes, fragiles, chancelantes, certaines auraient expiré sur le quai…

Trop ému, le général de Gaulle ne put prendre la parole. Organisatrice de la venue dans notre région de plus de 500 enfants d’Espagne, victimes de la guerre civile, favorisant ainsi dans le Nord la naissance avant 1939 du Secours populaire, Martha, dirigeante cégétiste et communiste fut l’initiatrice dès juillet 1940 de la grande grève des mineurs de mai-juin 1941.

N’oublions pas que le premier convoi de déportés partant de France fut celui de 244 mineurs roulant le 11 juin 1941 vers le camp de concentration de Sachsenhausen.

Rescapée du nazisme, Martha l’était à plusieurs titres. Jamais elle n’avait plié, jamais elle n’avait cédé, jamais elle n’avait renoncé à l’Humanisme républicain porteur depuis le XVIIIe siècle d’un souffle émancipateur.

En décembre 1943, arrivent à Ravensbrück, Charlotte Rosenberg et ses trois enfants (Lili 11 ans, Robert, 10 ans et André 3 ans). Cette famille juive résidant boulevard d’Armentières à Roubaix a été dénoncée, arrêtée puis déportée. Le père sera assassiné à Buchenwald…

Lili Rosenberg – Leignel se souvient de cette grande dame osseuse, amaigrie, qui vint vers elle et ses frères leur offrant en cette veille de Noël 1943, morceaux de chocolat, sucre et quelques friandises clandestinement collectés parmi les déportées.

Dans les collèges et lycées de France, Lili témoigne inlassablement de ce que put être la solidarité dans les camps, ces femmes qui comme Martha, organisaient chants et chorales afin que, rassemblés autour d’elles, ces enfants puissent comprendre qu’il existait autre chose que la haine, l’humiliation et la mort.

Ainsi la solidarité a pu faire reculer la barbarie. Et à la fin de chacun de ses témoignages, Lili, pousse avec force et dignité ce cri : « Enfants, jeunes gens, pas de haine ! ».

Pierre Outteryck Professeur agrégé d’histoire Membre du Comité national du Secours populaire français.- 19 février 2019

Association Les ami.e.s de Martha Desrumaux - 166 RDC avenue de Bretagne 59000 Lille - Courriel/ Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  - Contact/ Laurence Dubois - Tél/ 06 75 68 59 61 - SIREN 813 573 763 – APE 9499Z – R.N.A.°W595025986

   

L'Agenda  

Mars 2019
L Ma Me J V S D
25 26 27 28 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
   

Evénements à venir  

Aucun événement
   

Qui est en ligne ?  

Nous avons 874 invités et 6 inscrits en ligne

   
© Tous droits réservés à "Les gens d'Hellemmes"