Articles à la une !  

   

Un peu de lecture  

   

Liens Web  

   

Un présidentialisme à l’agonie… et une Europe incapable d’apporter des solutions…

Détails

Un Président « droit dans ses bottes » mais sans envergure, déconnecté des problèmes de la population, obligé de monter un barnum médiatique de « bla bla bla »… et des parlementaires « nains » eux aussi sans envergure, soi-disants intellectuels, pour certains, mais qui ne sont en fait que des godillots au « petit pied »…

Nous avons atteint le fond d’un système où la durée du mandat présidentiel coïncide avec le mandat des députés… La majorité qui sort des élections législatives est bien entendue de la « même couleur » que celle du Président de la République élu…

Le système voulu par les électeurs Français par référendum le 24 septembre 2000 éteint toute « discussion » au sein du Parlement puisque les députés craignant pour leurs « carrières » et une dissolution éventuelle ne proposent rien… Nous sommes dans un régime autocratique qui ne dit pas son nom, ou encore aristocratique… Seuls sont élus les individus qui ont « grandi dans le sérail » et en ont fait une carrière.

Ils ont pourtant le pouvoir d’imposer une autre politique mais ils n’en n’ont pas le courage… D’ailleurs en ont-ils l’idée ?

Confrontés à un mouvement de manifestations prolongé, ils avouent ne pas comprendre… Evidemment, ont-ils jamais vécu les difficultés de ceux qui défilent ?

Ne faudrait-il pas dissocier l’élection présidentielle et les élections législatives ?

Ne faudrait-il pas réduire le mandat des députés à 4 ans ? Ou trois ?

Ne faudrait-il pas limiter les mandats à deux mandats consécutifs ?

Ce sont les questions qui se posent entre autres.

Mais le sujet qui doit aussi nous interpeller, c’est la place de l’Europe dans notre vie politique interne.

Car depuis le rejet du traité européen par référendum le 29 mai 2005 et la « trahison » des politiques réunis en Congrès le 4 février 2008, qui ont eux accepter ce traité européen, la fracture entre les citoyens et les élus s’est creusée.

Comment croire des politiques qui font le contraire de ce qu’avait décidé la consultation populaire.

Ce jour là nos élus (prétendument experts de ce qui est « bon ») se sont arrogés les droits aristocratiques de décider à la place de la masse populaire « inculte » !

Le malaise n’est sans doute pas près de se dissiper entre la population qui pratique de plus en plus l’abstention ou le votre blanc et les soi-disants élites politiques !

Ne parlons même pas ici, dans ce petit article de l’absence totale de représentants des catégories socioprofessionnelles les plus démunies… y compris dans ce que la presse « bourgeoise » (il n’y a pas d’autres mots, l’ensemble des titres de presse étant la propriété d’industriels…) appelle la « gauche »…

Si on veut éliminer le « malaise » nous n’échapperons pas à un véritable débat sur la place de l’Europe dans notre système politique.

Le politique doit-il s’incliner devant l’économique ?

La libre circulation des biens et services doit-il être le seul credo qui s’impose à une population ?

Le moins disant fiscal de certains pays européens doit-il s’imposer à une population qui le rejette ?

Les prestations sociales doivent-elles entrer dans un système de concurrence ?

Les services publics et les services nationalisés doivent-ils être privatisés ? Et doivent-ils se heurter à la concurrence d’entreprises privées ?

La liste des questions est sans fin… et la réponse apportée en 2005 a été bafouée en 2008 !

Ce sont les points sur lesquels les « élites » détentrices du pouvoir aujourd’hui devraient s’interroger, au risque, en cas d’absence de se retrouver dans une situation vécue par les « élites » entre 1789 et 1793.

   

L'Agenda  

Février 2019
L Ma Me J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 1 2 3
   

Evénements à venir  

Ven Mar 01 @ 6:30PM - 07:30PM
Sauvons les coquelicots
Sam Mar 02 @ 2:30PM - 10:00PM
Martha Desrumaux, pour une ouvrière au Panthéon
   

Qui est en ligne ?  

Nous avons 658 invités et 4 inscrits en ligne

   
© Tous droits réservés à "Les gens d'Hellemmes"