Intervention en Conseil Communal mardi 3 avril 2018. Rapport d’activité de la MEL 2016 sur la gestion de l’eau.

Détails

Enfin le rapport 2016! Je ne vais en reprendre que 3 points:

 La pyramide du service de l'eau. C'est comme ces poupées russes qui cachent toujours quelque chose. Mais quelle est la place de Véolia dans ce MELi-MELo pas très potable ? C'est plus loin qu'on apprend qu'Iléo est une filiale de Véolia et non pas une création de la MEL comme l'est Sourcéo.

Avec nos impôts, la MEL gère la production d'eau (Sourcéo est une régie), les investissements sur le réseau de distribution* et la collecte des eaux usées. Véolia (appelons-la par son vrai nom) se charge de la partie rentable : la distribution ET la facturation. Ses actionnaires applaudissent.

* A propos de l'entretien du réseau : On se contente de peu (la Mel apparaît en 45ème/50 lors de l'émission " Cash Investigation "). Avec un taux de renouvellement de 0,86% (et en baisse régulière depuis 2014), il faudrait 116 ans pour refaire à neuf ce réseau si malmené par les camions trop lourds et trop nombreux qu'on laisse parcourir nos rues. Ce lundi, le quartier Barrière/Boldoduc a été alimenté en eau chargée d'argile jaunâtre (merci aux habitants qui ont lancé l'alerte). Ce n'est d'ailleurs pas la première fois, le réseau est bien fragile ! 

 Bien sûr, il y a les actions éco-solidaires : un long discours sur la loi Brottes dont la conclusion est cocasse. Je vous la relis : " L'habitat collectif reste le point noir de ce dispositif avec un taux d'individualisation des compteurs relativement limité sur le territoire ". Dommage, ceux qui ont le plus besoin de ce tarif social en sont exclus et sont même ponctionnés d'un malus supplémentaire capté par le bailleur social (ce qui n'apparaît pas dans ce rapport).

Quant aux chèques-eau (je me suis déjà exprimé là-dessus**), le seul risque que n'aime pas du tout les multinationales si friandes de Délégation de Service Public est passé à la charge des CCAS donc de nos impôts ... une fois de plus, ça applaudit chez les actionnaires.

 Passons au tarif commun. Enfin l'abonnement - une réelle injustice - a été considérablement diminué mais pas encore supprimé. Pourtant le prix moyen de la facture reste quasiment identique, c'est donc que l'eau a dû passablement augmenter. On remarque aussi une part de TVA à 10%, l'eau est pourtant un bien commun indispensable, seul son gaspillage est un luxe qu'il faudrait surtaxer.

En conclusion : Le choix de la délégation a vraiment été une mauvaise idée. La proposition que nous avions faite en décembre 2014 et que vous avez TOUS votée, le retour complet en régie, aurait à coup sûr fait baisser sensiblement la facture (comme toutes les agglomérations qui ont fait ce choix : 8% à Paris par exemple) et les premiers m3 indispensables auraient été gratuits et à la charge des gaspilleurs. Là, ce sont les usagers - qui sont aussi contribuables - qui auraient applaudi.

Bernard Joly

La réponse de la majorité ? Pas grand'chose : juste à propos des "chèques-eau" avec toujours le même argument: « Ce n'est pas le CCAS qui paye ». Mais alors qui ? Ben ... nous! Un fond que les usagers abondent et que perçoit Véolia. Un fond qui a été retrouvé dans les Panama Papers et qui fait toujours beaucoup applaudir les actionnaires. Par contre, la gestion des impayés est bel et bien gérée par le CCAS. Essayez donc de ne pas payer votre facture, vous verrez bien qui finalement vous relance.

** voir: "Chez Veolia, le banquet des fauves" toujours accessible à la une

   

L'Agenda  

Juin 2018
L Ma Me J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1
   

Evénements à venir  

Aucun événement
   

Qui est en ligne ?  

Nous avons 899 invités et aucun membre en ligne

   
© Tous droits réservés à "Les gens d'Hellemmes"